Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mardi 2 juin 2009

Le mystère de la postiche.

A l'école Chacun sa thermos où je travaille et où je ne travaillerai bientôt plus thank you little Jesus, il y a quand même quelques chouettes personnes que je regretterai: des petits zenfants assez choupinous dans l'ensemble, un directeur rigolo, et surtout, surtout: ma collègue Juvitamine. Juvitamine a les yeux rieurs et elle est toujours de bon poil, et vous chais pas, mais moi le matin quand j'arrive, je préfère croiser Juvitamine qui a le bonjour enthousiaste et franc du collier plutôt que Serpillière sous prozac qui me répond invariablement avec sa tête de mort et enterré "ou-ais, on fait aller" à mon "ça va?" du matin.
Bref, Juvitamine, c'est la collègue douceur, la collègue du bonheur.
Sauf que depuis quelques jours, Juvitamine est stressée.
Quelqu'un lui en veut.
Figurez-vous que voilà peu, un midi à la sortie des classes, sur le parking de l'école, tout à fait par hasard car de son propre aveu elle ne fait jamais le tour de sa voiture avant de démarrer, elle a trouvé, devinez quoi? Une espèce de longue postiche en cheveux artificiels, genre nylon, enfoncée en boule dans son pot d'échappement.
Ça lui a fait un choc, à Juvitamine.
D'autant qu'elle a d'abord cru que c'était une bête pleine de poils qui était coincée là et que par conséquent elle a donc longuement hésité avant d'oser y toucher.
Mais Juvitamine est une brave, elle a pris son courage à deux mains, elle a retiré à grand'peine ce truc de son pot d'échappement et l'a jeté dans la poubelle du parking avant de partir déjeuner.
En revenant à l'école, juvitamine était encore un peu toute commotionnée du plexus solaire, on le serait à moins pas vrai? mais elle a courageusement garé sa voiture et elle est partie affronter ses démons.
Mais en retournant le soir à sa voiture, vous pensez bien que pas folle la guêpe on ne me la fait pas à moi Nicolas, elle a zieuté sa voiture d'un air soupçonneux et là, misère et malédiction, enfer et putréfaction:
la postiche, encore elle, à nouveau enfoncée bien profond dans le pot d'échappement.
Cette fois c'en était trop, Juvitamine a déposé la dégoûtante chose dans un sac en plastique que depuis elle conserve soigneusement comme pièce à conviction dans son garage, et elle est rentrée chez elle avec un fort sentiment de persécution.
Et depuis, Juvitamine vit avec la sensation tapie au fond d'elle que quelqu'un lui veut du mal. Ce qui est une sensation tout à fait désagréble, convenez-en.
Aussi ai-je décidé d'aider Juvitamine, ma collègue préférée.
Je déclare donc officiellement ouverte l'enquête sur la postiche dans le pot d'échappement, car vous ne croyez quand même pas qu'on va laisser passer ça impunément.
( mes toutes premières constatations (c'est que je suis perspicace, moi):
- Quelqu'un en veut à Juvitamine.
- L'ennemi de Juvitamine est un ennemi masqué car Juvitamine n'a pas d'ennemi connu.
- Juvitamine n'a aucun signe distinctif sur sa voiture, genre Allez l'OM!! sur son pare-brise (à peine un petit autocollant MAIF, comme tout enseignant qui se respecte ), pas plus que de CD de Carla Bruni sur la banquette arrière, pensez bien que c'est ce que j'ai tout de suite vérifié.)

26 commentaires:

  1. Faudrait confier cette enquête à l'Echo, non? avec la photo qui va bien ;)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, la photo qu'ils feraient pour illustrer ça, je la vois déjà: Juvitamine tenant la chose du bout des doigts et se pinçant le nez d'un air dégoûté, ou quelque chose dans le genre! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Mais mais mais, je ne comprends pas : tu mènes l'enquête et tu es encore devant ton ordi ???
    Qu'attends-tu pour courir te planquer sur le parking pendant tes jours OFF, afin de coincer assurément le malvenant ???

    RépondreSupprimer
  4. 1 relever les empreintes sur le postiche
    2 faire une analyse des cheveux du postiche qui comme par miracle ne sera vendue que dans uen seule boutique dans toute la région.
    3 s'apercevoir comme par hasard que le tueur a payé comme un con avec sa credit card
    4 l'arrêter et l'obliger à porter le postiche pendant 10 ans ferme sans possibilité de remise de peine

    RépondreSupprimer
  5. Ashley, je t'embauche!

    (et sinon, j'ai déjà le début d'une piste très sérieuse!!!)

    RépondreSupprimer
  6. J'peux faire Bernardo ? (celui des Cinq Dernières Minutes)? Alleeeeez, dis ouiiiiii !

    RépondreSupprimer
  7. c'est mieux que barnaby et poirot ici, quel suspense ! j'espère que tu nous donneras les conclusions de ton enquête ;o)

    RépondreSupprimer
  8. c'est mieux que barnaby et poirot ici, quel suspense ! j'espère que tu nous donneras les conclusions de ton enquête ;o)

    RépondreSupprimer
  9. J'opte pour Serpillère que la vue de sa collègue en perpétuelle joie mine au plus haut point (le coupable est toujours à chercher parmi les proches...)

    RépondreSupprimer
  10. il y pas une collègue déprimée du cheveux qui pourrait lui en vouloir de sa belle chevelure?

    RépondreSupprimer
  11. ah ah, le crime a été commis un lundi, jour de fermeture des salons, et l'arme du crime est une postiche, a y est: je crois que le suspect principal est une coiffeuse, ou un coiffeur, hein, soyons pas sexiste.

    RépondreSupprimer
  12. j'étais tellement écroulée que j'ai oublié un -s.
    Pfff!
    je vais me suicider par absorbtion de bonbecs

    RépondreSupprimer
  13. T'as raison de te sauver de cette école quand même (au fait aye c'est sûr?), ça fait peur!! (surtout de t'imaginer toi en détective d'ailleurs :-D )

    RépondreSupprimer
  14. Un élève? Un parent d'élève? Un délégué de parents d'élèves? Comment ça j'ai l'esprit mal tourné!

    RépondreSupprimer
  15. Cauchemar Dugrenier a-t-il un alibi ?

    RépondreSupprimer
  16. :-D On ne s'ennuie pas chez vous ! Moi aussi j'ai hâte que tu découvres le coupable, ses motivations et surtout pour qu'il révèle (sous la torture of course) pourquoi une postiche ? Le plus drôle c'est que le coupable ait récupéré la postiche dans la poubelle pour la remettre dans le pot d'échappement le second jour ! Ce serait pas le dirlo rigolo par hasard ?

    RépondreSupprimer
  17. je suis l'enquête de près.

    RépondreSupprimer
  18. Dans la version "psychologie inversée" elle MET le postiche et PARADE avec :-)

    RépondreSupprimer
  19. Moi je dirais comme Esom.
    Ou alors elle porte elle aussi une perruque, et quelqu'un l'a démasquée...
    Quoi qu'il en soit, elle doit se faire des cheveux blancs, maintenant !

    RépondreSupprimer
  20. Hmmm mais c'est super flippant didonc !

    RépondreSupprimer
  21. Rassure-moua
    T'as verifie l'integralite capillaire de la perruque de Brisefer?

    RépondreSupprimer
  22. Le gang des postiches est de retour!
    Et c'est quoi cette histoire, tu quittes ton école?

    RépondreSupprimer
  23. @ l'aïeul: ouais, le cauchemar du grenier, avec ses pieds nus et son air louche, je le mets direct sur la liste des suspects, t'as raison.

    @ Drenka: dis donc tu m'as fichu la trouille, tu sais?? mais j'ai vérifié: la perruque de Brisefer, elle est intacte du cuir chevelu.

    @ Bismarck: et tu croyais quand même pas que j'allais rester là à attendre sans demander à muter???

    RépondreSupprimer
  24. Une invitation déguisée à rejoindre le gang de Brisefer...
    Ou ton aïeule qui vide ses placards...
    Bises,
    Alexandra

    RépondreSupprimer
  25. alors,des progrès dans l'enquête???
    :)

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: