Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mardi 14 avril 2009

La vie, des fois, elle pue.

Un jour à l'heure des mamans, deux copines tout en potinant à bouche- que- veux- tu remarquent que, non mais pince-moi je rêve est-ce que tu vois ce que je vois? juste à côté de l'école pousse quantité de morilles. Vi vi vi, des morilles. Juste à portée de main.
(Il faut là préciser, car le détail a son importance, que les maris des copines sont tous deux grands amateurs de champignons. ) Mais cette rue est très fréquentée à l'heure qu'il est, pis on cause de morilles là, hein, s'agit pas que tout le quartier soit au courant de ce qui pousse ni vu ni connu contre le mur de l'école. Par ailleurs, les copines ont chacune un mioche à chaque main et deux cartables sur le dos, pour la discrétion tu repasseras mon ami. Sans compter que franchement, de quoi elles auraient l'air, elles, les honorables mères de famille, à se jeter sur des morilles comme des sauvages dénutrites, hum?
(Mais vous ne pensez tout de même pas qu'elles vont laisser ces morilles se perdre, ou pire: être trouvées par quelqu'un d'autre? Et vous ne pensez pas non plus qu'elles puissent décider de se les partager non mais ça va pas la tête? les morilles, ça ne se partage pas, d'ailleurs limite, elles ne sont même plus copines, voilà c'est dit.)
Donc, là maintenant tout de suite, elles sont obligées la mort dans l'âme de rentrer chacune chez soi, tout en potinant de nouveau à bouche-que-veux-tu mais le coeur n'y est plus car elles ont une et une seule chose en tête (et cette chose-là est en forme de champignon vous l'avez deviné). Ne croyez surtout pas que l'histoire se termine là, parce que bien au contraire, à partir de cet instant-là, le drame se joue. Il s'agit de jouer serré, d'attendre que la nuit tombe suffisamment pour se le faire incognito Don Diego mais pas trop non plus sinon il se pourrait bien qu'il soit trop tard, et d'envoyer son homme avec un petit panier ramasser les morilles devant l'école et Dépêche-toi bon sang parce que tu penses bien qu'il y en a un autre qui est sur le coup je te rappelle si ça se trouve il a déjà tout ramassé c'est là qu'on va voir lequel d'entre vous est le meilleur, je te préviens, il n'est pas question que tu rentres bredouille ou tu passeras la nuit sur la corde à linge. Et ben devinez quoi? c'est le mien qu'il est le meilleur, yihaaaaaaaa! vu qu'il est rentré fier comme Artaban avec tout ça dans sa musette

qu'on a fêté ça comme il se doit au champomy et à l'escalope aux morilles, et aussi en faisant sauter les lattes du sommier tout en ricanant comme des bossus Hu hu, tu vas voir qu'il va aller chercher les morilles, si ça se trouve il y est en ce moment-même, et qu'il ne va plus rien trouver, ou peut-être juste une ou deux pauvresses qui auront été oubliées hihi ce que j'aimerais bien voir leur tête quand il va rentrer!!! on a été les plus rapides, on est les plus malins ah c'est nous qu'on est les meilleurs!

Enfin ça, c'est ce que je croyais (que c'était mon homme le meilleur). C'est ce que j'ai cru jusqu'à ce qu'Isabelle la plusse crâneuse de toutes les copines du monde, m'envoie ça par mail le lendemain matin: "yeeesss! J'ai envoyé Laurent chercher les morilles près de l'école, regarde ce qu'il a ramené!!!!"

19 commentaires:

  1. C'est qu'il n'en pousse pas qu'un peu, des morilles, contre le mur de ton école!

    Pas de tels trésors chez nous. Mais, près de mon collège, même sans trop chercher, je devrais trouver des caisses de glands.

    RépondreSupprimer
  2. A la vache... C'est où cette école ?

    Quoi tu diras rien ? Mais je saurais te faire parler...

    Ici c'est pas l'homme qui aime les champignons c'est moi, et lesmorilles bon sang je me damnerai pour...

    Veinardes... Et ta copine elle va les faire sécher ou toutes les manger en 2 jours ? :D

    RépondreSupprimer
  3. Une telle quantité de morilles...c'est complètement fou.
    Dans ma campagne on dit que ce sont les menteurs qui trouvent les morilles. Alors ???? ^^

    RépondreSupprimer
  4. Ahaha !! c'était donc des morilles alors !
    Désolée mais l'ours il a pas été très fort sur le coup !

    Bon Isabelle elle fait pas une soirée pour fêter (et manger) tout ça ? nan ? O;-DDD

    RépondreSupprimer
  5. J'espère que tu la prendras pas dans tes amis de facebook!

    RépondreSupprimer
  6. @ Les pitous: des glands? grands dieux!

    @ Cécile: elle a déjà tout mangé et elle s'en vante en plus, et c'est plus ma copine, d'abord.

    @ Poun: ben tu parles qu'elle nous inviterait pour l'aider à manger tout ça, pff.

    @ Madame Kevin: qui en trouvent beaucoup, certainement, oui; et des voleurs aussi!

    @ esom: même pas dans ses rêves je lui cause encore.

    RépondreSupprimer
  7. haha on lit le canard enchainé chez Bellzouzou,ça ne m'étonne pas!!
    :)

    RépondreSupprimer
  8. Oui mais aussi su tu n'avais pas envoyé ton homme avec le Canard enchaîné sous le bras mais plutôt avec les petites annonces de boulot comme l'autre et bien il serait p't'être arrivé le premier :-D

    RépondreSupprimer
  9. Bien vu Sosso
    et tordant ce billet (com' d 'h'ab quoi!)

    RépondreSupprimer
  10. C'est vrai ça, "le monde" ou "France soir" ça va pour les champis, mais les morilles ça va pas avec le Canard.

    et le très célèbre journal de ton village, il n'est pas digne des morilles?

    RépondreSupprimer
  11. Et les lattes chez Isabelle ça a donné quoi ?????

    RépondreSupprimer
  12. moi, le titre, ça m'avait fait croire qu'a la place de morilles, vu que la nuit était tombée, ils avaient ramené des crottes de chien, les messieurs !
    mais bon , faut dire que j'imagine ça parce que chez moi, tu as plus de chance de trouver des crottes que des champignons ! :)
    bravo pour ce billet tjs drôle

    RépondreSupprimer
  13. A croire que les morilles aiment les écoles. Ma belle-mère (instit en retraite de son état)m'a raconté un jour que, il y a au moins une trentaine d'années, en désherbant le long du mur (elle habitait sur place) un champ de morille digne de celle de ton ""ancienne amie"" mais elle n'a pas eut a attendre la nuit. Tout s'est fait au grand jour....depuis mon mari est totalement addict aux morilles pfffff merci belle maman!!! ;)

    RépondreSupprimer
  14. J'espère que vos hommes en ont laissé un peu, histoire d'en trouver de nouvelles dans quelques temps.

    RépondreSupprimer
  15. @ Marc: peuh! et pourquoi donc mon très cher?

    @ Sosso: c'est ce que je me suis dit après coup mais c'était déjà trop tard; je saurai pour la prochaine fois.

    @ Hélène: merci la belle! et tu nous as toujours pas dit: ça se prépare comme il faut, ton concours??

    @ Mouk': le célèbre journal de mon village, il sert pour le bac à crottes de la bête féroce, on ne va quand même pas le gaspiller pour des morilles.

    @ Venise: des crottes, huhu, j'aurais bien aimé voir ça (surtout chez la copine)!

    @ Cannelle: pff, ne remue pas le couteau dans la plaie ;-)

    @ Caloue: c'est peut-être le bruit harmonieux des cours de récré qui leur plaisent.Ou les chansons des petits enfants. Ou l'odeur du thé des maîcresses, va savoir.

    @ Bismarck: ils ont déjà séparément remarqué que d'autres avaient (re)poussé, l'histoire n'est peut-être pas finie.

    RépondreSupprimer
  16. Sains-tu que les champignons sont de véritables éponges à pollution ? Ton école borde la rue et pour peu que tu sois en zone urbaine, ta copine mange un concentré de gaz d'échappement... On se console comme on peut !!!

    RépondreSupprimer
  17. :-D Ca se congèle bien les morilles m'a t-on dit !

    RépondreSupprimer
  18. @ l'Anonyme: en effet! (on en a quand même mangé un peu aussi, hein).

    @ Névros': coucou toi!!!
    tu suggères que je t'en mette de côté pour le 24 c'est ça?

    RépondreSupprimer
  19. Thémilia and Elliott16 avril 2009 à 17:43

    Bah ! moi, j'ai pas envoyé Chéri-bibi car je savais qu'à l'heure où il regagnerait son doux foyer les Beauceronnes seraient passées par là..... j'eus bien raison !

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: