Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 16 janvier 2009

Du rififi à l'école.

Ouhlààà que c'est chaud en ce moment, à l'école Chacun sa thermos.
Ça a commencé que Chiffon mou sous Prozac a étrangement proposé à un gosse qui pleurait de venir dans sa classe se faire consoler cinq minutes par son frère; or le gosse en question est élève de Serpillière sous tranxène et n'avait rien à faire dans la classe de Chiffon mou sous prozac (sauf se faire consoler ), d'autant que dans sa grande et très inhabituelle mansuétude Chiffon mou sous prozac avait oublié de demander à Serpillière sous tranxène la permission de le faire.
Je précise à toutes fins utiles que Chiffon humide sous prozac et Serpillière molle sous tranxène sont habituellement les meilleures amies du monde à l'école Chacun sa thermos, et qu'elles sont également, mais vous l'aviez deviné chuis sûre, à l'origine du surnom de l'école et de sa légendaire ambiance feutrée.
Eh ben mes zamis, Serpillière humide sous prozac a débarqué avec la haine en fleur dans la classe de Chiffon mou sous tranxène, elle lui a brutalement dit ses quatre vérités selon lesquelles elle n'avait pas à lui prendre ses élèves sans raison, sans la prévenir qui plus est, que ça ne se faisait pas et que c'était proprement scandaleux.
Là, Chiffon mou sous tranxène s'est mise à pleurer.
Juvitamine sous magné B6 et moi en sommes sorties dans le couloir, et le directeur aussi, et les ATSEM aussi, et les dames de cantine aussi. Tout ce petit monde s'est regardé pour savoir s'il fallait rire ou pleurer de concert. 
Mais rassurez-vous, Serpillière humide sous prozac et Chiffon mou sous tranxène ont fait la paix. Ouf, hein?
A la récré ça a beaucoup pleurniché, des larmichouilles comme s'il en pleuvait dis donc, en se reconnaissant de part et d'autre "des torts partagés" et ça a fini par se tomber dans les bras, comme de bien entendu. Juvitamine sous magné B et moi, on rigolait dans nos écharpes.
Entre Serpillère humide sous prozac et Chiffon mou sous tranxène, c'est l'amour vache, je crois.

15 commentaires:

  1. Un véritable bonheur cette école ;)

    Lundi j'attaque un stage de 2 semaine dans une élémentaire, hier j'ai rencontré l'équipe, je sens que ça va être rigolo, y a ne anti alcool absolue qui visiblement se fait mettre en boite par ses consoeurs (y avait une réunion de cycle avec galette et cidre qu'elle a refusé), une pro bio absolue qui fait son pain (tout à la main) met des couches lavables à son loupiot et une tenante du tout indistriel non cuisinière aboslue qui a l'air de lui faire du rentre dedans... Les uatres semblent "normales" mais bon ce q ue j'ai vu en 30 minutes me laisse à penser que j'aurais de "bons moments" et pas qu'avec les élèves cette fois ci puisque l'autre stage l'équipe était soudée comme les doigts de la main ;)

    RépondreSupprimer
  2. et tes charmantes collègues dépressives, elles lisent ton blog ?

    RépondreSupprimer
  3. Z'étaient où les enfants ?! J'espère qu'ils ont apprécié le spectacle...

    RépondreSupprimer
  4. Les anti-dépresseurs ont des effets secondaires bizarres parfois.

    RépondreSupprimer
  5. morte de rire devant mon écran je suis ! vraiment, tous les jours je me dis que l'Educ'Nat' c'est formidable !!
    qu'est-ce qu'on se marre !!

    RépondreSupprimer
  6. thémilia of the Sud17 janvier 2009 à 10:43

    AAAAhhh! enfin des nouvelles fraîches de l'école "Chacun sa chopine" ! Yesss !!
    Par contre, notre Bellzouz a besoin de phosphore pour doper sa mémoire, non ??!! parske c'est confus entre "serpillière humide sous tranxène ou serpillière molle sous prozac", puis ça se mélange avec le "chiffon un coup mou, un coup humide".... bouh ! de tte façon, on sait bien qu'on ne mélange pas les serpillières et les chiffons, voyons !

    RépondreSupprimer
  7. Avis à la population : je prête volontiers mes élèves, moi. Mais si vous en prenez un, vous prenez le tout : c'est un lot promotionnel.

    RépondreSupprimer
  8. Oh Punaise!!!!!!!!! Trop fortes tes collègues!
    Non franchement, là respect!

    RépondreSupprimer
  9. Mais comment l'une a-t-elle su que son élève était dans la classe de l'autre?

    RépondreSupprimer
  10. @ Balotine: Non, mes charmantes collègues ne lisent pas mon blog, ce n'est pas leur genre de lire des blogs, ni de lire tout court, je crois.
    Pis je ne parle avec elles que de choses réellement insignifiantes et strictement professionnelles.

    @ Bismarck: elle a du mener sa petite enquête.

    @ Mouk': oui, on dirait!

    @ Les Pitous: je fais tout pareil aussi! ne pas vouloir préter ses élèves, c'est de l'aberration pédagogique, moi je dis.

    @ Thémilia: c'est parce qu'elles se ressemblent beaucoup toutes les deux: parfois je les confonds.

    @ Myriam: les enfants des deux classes en voient tous les jours, hélas! (mais il y a de l'ambiance, au moins!)

    @ Laeti & Sosso: oui, j'ai de quoi me la péter grave, hein, avec des collègues pareilles!!? (je crâne si je veux).

    @ Cécile: courage, donc!

    @ Waldo: en même temps, n'exagérons rien. J'ai travaillé dans environ 7 écoles + d'autres pendant mes stages, et c'est la première fois que je vois ça, hein!
    C'est un millésime tou à fait exceptionnel.

    RépondreSupprimer
  11. Bah, Chiffon mou sousprozac n'a pas proposé à Serpillière sous tranxène de se faire consoler dans sa classe ?

    Didonc...je suis assez déçue de pas avoir de possibilité de stage dans ton école...on se serait bien marrées ;)

    RépondreSupprimer
  12. Pfiou...
    Mais pourquoi t'en as pas profité pour lui refiler tous tes élèves à toi ?

    RépondreSupprimer
  13. et moi qui croyais que j'avais les collègues les plus cons du monde!
    :)

    RépondreSupprimer
  14. C'est mes copines tricoteuses qu'on découvert ton blog et bien sûr elles me l'ont conseillé, à moi, moi la p'tite maîtresse de ce1!!! Des demain je donne un super surnom à mes collègues de l'école "on boïcotte" que ça fait du bien de voir qu'en fait c partout un peu pareil ça évite de passer des heures sur le mouvement pour rien!

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: