Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

lundi 6 octobre 2008

La terre est bleue comme une orange.

J'ai dans ma classe cette année une crème de petit élève. Appelons-le Paul, tiens. Un petit garçon de trois ans aux grands yeux noirs, toujours attentif à ce qui se dit et se fait dans la classe, patient, gentil, réservé. Timide. Si timide que l'autre jour à la cantine (temps extra-scolaire qui ne me concerne en rien, je le précise à toutes fins utiles), quand il a dit qu'il ne voulait pas d'orange, mais que la dame de cantine qui, comme toutes les dames de cantine c'est bien connu, ne force jamais un enfant à manger mais seulement à goûter, tout est dans la nuance, hein, a quand même déposé dans son assiette deux gros quartiers d'orange pour qu'il goûte au moins (donc), Paul n'a opposé aucune résistance. Il a, docilement comme à son habitude, fourré un morceau d'orange d'un côté de sa bouche, et l'autre de l'autre côté et roule ma poule.
La dame de cantine, en constatant un peu plus tard que l'assiette était vide, lui a passé la main dans les cheveux d'un air satisfait en lui disant "c'est bien, Paul, tu es grand" puis s'est tournée vers les autres mioches, les affreux, ceux qui ne veulent même pas goûter elle le dira à leur mère et leur a lancé quelque chose du genre,- j'imagine, hein-, "vous voyez, Paul, il est gentil, lui au moins, il a mangé son orange!!!"
Là-dessus, les petits passent aux toilettes, s'en vont jouer 30 minutes dans la cour, puis se coucher pour la sieste.
Ah ah, c'est là que j'entre en scène, à 13 heures 20 pétaradantes pour deviner quoi? mettre-les-couches-et-sur-veil-ler-la-sieste avec mon bac+ 5, pardi, vous l'aviez deviné maintenant que c'est de notoriété publique.
Bref, en me penchant sur Paul pour lui souhaiter la bonne sieste, les rêves en or et la prospérité à tout jamais, je note en mon for intérieur qu'il a les joues un peu tombantes, comme gonflées, mais j'attribue ça à sa position couchée et je ne me pose pas plus de questions (à l'heure de la sieste je m'en pose rarement, d'ailleurs).
A son réveil, au moment des ateliers dans la classe, je constate que ses joues sont toujours bizarres, boursouflées. Je demande à Paul si tout va bien, s'il n'a pas mal aux dents, par exemple, tiens. Il a l'air un peu surpris de ma question, me fait signe de la tête que non, normal comme d'hab' toujours discret je vous ai dit, et se replonge dans son activité.
C'est en l'aidant à enfiler son manteau à l'heure des mamans, en le regardant de tout près et bien en face, que je me suis dit que décidément non, tout ça n'était pas normal et qu'il fallait que je tire cette affaire au clair: "- Paul, dis-moi: as-tu mal aux dents? est-ce que tu as quelque chose qui te fait mal dans la bouche? - Ben ouich', de l'oranch' !", me répond-il en me postillonnant dans les yeux, ouvrant grand la bouche sur une fort appétissante bouillie orange.

20 commentaires:

  1. Pauvre p'tit loup. Ca a du être un calvaire pour lui. Mais par contre quelle ténacité....

    RépondreSupprimer
  2. Petit bonhomme plein de volonté...qui me rappelle ma soeur...qui faisait la même chose avec sa viande...;et ne l'avalait qu'à l'heure des mamans par crainte de ne pouvoir quitter l'école...(elle a 54 ans maintenant)...ma fille avait, elle, une autre technique elle vidait sa bouche dans les bottes rangées sur son passage...et faisait comme si de rien n'était!!!!!
    mamilou.

    RépondreSupprimer
  3. tu as rapporté la bouilli orange à la dame de cantine j'espère?

    RépondreSupprimer
  4. Trop sage, c'est toujours louche !

    RépondreSupprimer
  5. Si le ministre avait ajouté à sa triste liste qu'on n'était bonnes qu'à laver les dents le pauvre Paul aurait eu son répit quelques heures plus tôt !

    RépondreSupprimer
  6. Ca m'énerve...

    ma cousine a été traumatisée par une dame de la cantine qui l'obligeait à manger, la menaçant de lui mettre un entonnoir dans la gorge si elle s'obstinait. Un jour, elle a fait comme Paul, et à 16h30, elle a craché sa bouchée de saucisse devant sa mère horrifiée. Depuis, elle est extrêmement difficile.

    On leur apprend quoi aux dames de la cantine ?

    RépondreSupprimer
  7. Hum ! Toute ma compassion au petit Paul. Et que fait une maicresse dans ces cas-là ? Elle lui fait comprendre que même timide il a le droit de dire non, elle file rouspéter la dame de cantine, elle en parle à la maman ou elle dit à Paul que la prochaine fois il n'aura qu'à cracher le contenu de ses bajoues dans la poubelle ?

    RépondreSupprimer
  8. 1) Elle pousse un cri strident.
    2) elle s'essuie les yeux (de surprise, et aussi à cause des postillons qu'elle a reçus).
    3) Elle le fait cracher dans la poubelle.
    4) Elle n'en parle surtout pas à la dame de cantine, pas la peine que Paul se fasse engueuler le lendemain.
    5) Elle calcule avec l'ATSEM combien de temps il a gardé ça dans la bouche (environ 4 heures selon nos calculs).

    RépondreSupprimer
  9. Pauvre petit bonhomme ! J'avoue que ça me serre le coeur ces braves petits coeurs. Bisous - virtuels - sur ses deux joues.
    (non, ne me demandez pas comment je suis arrivée là, me souviens pas. Mais ça fait un moment déjà hein.)
    miss next

    RépondreSupprimer
  10. c'est rigolo, pendant toute ma lecture je m'attendais à un truc *grave*, genre en fait il est allergique aux agrumes ou quoi.
    et ensuite, j'ai lu la chute.

    ben franchement, il me fait pitié du tout ce petit bonhomme : au contraire, je suis toute admirative ! il a réussi à contourner l'obstacle, tout seul sans rien demander ni dire à personne, sans pleurer, discrétos l'air de rien.

    il ira loin ce petit.
    (méfie-toi hein, une année qui commence comme ça, à mon avis il en a d'autres en réserve ;) )

    RépondreSupprimer
  11. Ben, où est le problème ?

    RépondreSupprimer
  12. Moi aussi il m'a fait mal au coeur, ce petit chou (avec en plus une grosse identification à ma prunette en or, si docile parfois... très (trop) sage, et pourtant rien de louche, léolienne) !

    RépondreSupprimer
  13. Je dois être une maîtresse indigne, mais l'histoire m'a plutôt amusée (si j'occulte la pensée qu'il aurait pu s'étouffer pendant la sieste).
    Le petit est timide, certes, mais pas malheureux, hein.
    Et, de mon point de vue, il a eu le dessus sur la dame de cantine, c'est important aussi ;-)

    RépondreSupprimer
  14. des fois le personnel de cantine, faudrait les forcer à bouffer aussi, ça rigolerait moins, je te le dis!

    Vive Paul, qui assure grave, et qui sait dire NON à sa façon!

    (les boules quand même!)

    RépondreSupprimer
  15. A mon avis il risque de détester l'orange toute sa vie maintenant, en plus, bien ouej' la dame de cantoche ^^'

    RépondreSupprimer
  16. M'est avis qu'il vaudrait mieux que les dames de la cantine fassent elles aussi 5 ans après le bac...

    RépondreSupprimer
  17. Ohh non le pauvre !!!
    Mais quand même...respect...toute une après midi avec deux quartiers d'orange dans la bouche...j'aurais pas tenu, il détient peut-être un record ce petit !

    RépondreSupprimer
  18. Ouaip, il a quand même un sacré caractère ce petit Paul!

    Mais pas glop l'orange pendant la sieste quand même!

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: