Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 6 mars 2008

Itinéraire bis.

Il y a de ça quelque temps et pour un motif sinon indéterminé du moins vague, une bagarre a eu lieu sur un parking.

Un homme a reçu une gifle et l'affaire s'est terminée en eau de boudin (j'écris ça parce que j'aime bien l'expression d'une part, et aussi parce qu'en fait, je ne sais pas comment elle s'est terminée, je n'étais pas là, toujours est-il que chacun a bien dû rentrer chez lui à la fin, j'imagine.)


Mais l'homme qui a reçu la gifle en a été mortifié, et lorsque, quelques jours plus tard, par le plus grand des hasards, il aperçoit, de la fenêtre de sa cuisine, son agresseur, ni une ni deux nom de nom, il empoigne un couteau (de cuisine, donc) et descend en découdre et venger son honneur, une bonne fois pour toute.


Las, il s'avère que le type en question ressemble fort à son agresseur il est vrai, mais n'est pas l'agresseur à proprement parler.

Juste un sosie, quoi.

Il ne s'en rend compte qu'après lui avoir enfoncé trois fois son couteau dans le dos.

Mais, curieusement, l'innocent agressé refuse catégoriquement que les témoins de la scène ne préviennent les secours, s'excuse presque et tente de fuir, plié en deux.

Il s'avèrera qu'il était en cavale, recherché pour recel, et que ah ça non c'était vraiment pas de pot pour lui cette histoire.

L'un est à l'ombre, l'autre aussi.


Et tous les matins, on organise à l'école deux itinéraires séparés pour que les familles des deux protagonistes puissent déposer leur gosse dans les classes sans avoir à se croiser.

19 commentaires:

  1. Dans ma bonne ville, la rubrique judiciaire est régulièrement défrayée par les démêlés de deux familles, ça dure depuis au moins trente ans, au-delà il y a prescription. Ils ont commencé au fusil à pompe, maintenant ils se finissent au couteau.

    RépondreSupprimer
  2. rho la vache ! alors il n'y a pas que dans le nord ou la mayenne où il y a des histoires glauques :-) !

    RépondreSupprimer
  3. vraiment pas de chance en effet,mais drole quand même!

    RépondreSupprimer
  4. Hiiiiiiii comment ca fait PEUR

    RépondreSupprimer
  5. A défaut d'une maman ou d'une enseignante, il y a un juge pour les mettre dans la même salle les forcer à s'excuser, se faire la bise et on oublie tout.

    RépondreSupprimer
  6. Heu,dans ta ville où je vais avoir ma maison et mon travail dans bientôt pas longtemps? flûte et zut, j'éviterai cette rue dis donc...

    RépondreSupprimer
  7. Salut Fred! L'aut'Fred m'a parlé de toi!

    ;-)

    RépondreSupprimer
  8. au sujet du post-it: j'aimerais bien, par exemple que tu nous parles et/ou photographies l'objet auquel tu tiens le plus, et celui auquel chaque membre de ta petite famille tient le plus aussi.
    :)

    RépondreSupprimer
  9. ah ben quand même, enfin! je commençais à me sentir bien seule avec ma chaîne intéractive sa mère en tongs!
    merci, Marc! (dis, c'est quand que tu reblogues, paresseux??)

    ( et l'objet auquel je tiens le plus, c'est ma collection de photos de George nu, tu le sais bien, allez.)

    RépondreSupprimer
  10. ça ressemble furieusement à certains faits divers que je lis régulièrement dans la page ad hoc de la Nouvelle République du Centre, où la stupidité le dispute souvent à l'ivrognerie et la méchanceté, au point qu'on se demande si ça existe vraiment des truands supérieurement intelligents comme ton George dans Ocean eleven.

    RépondreSupprimer
  11. Ils ne se croisent pas sur le chemin... Mais ensuite en classe, les enfants, ils se déchirent les joues à coup de pointes bic?

    RépondreSupprimer
  12. La mienne d'expression favorite, c'est "ça craint du boudin", et elle me parait très appropriée à ct'histoire...

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour bellzouzou,

    bravo pour ton blog fort sympathique

    Je me permets de te laisser un com afin de solliciter ton avis.

    Après 5 mois de blogging intensif, 3589 photos de street style et 285 romans photos et en ligne, j'ai besoin de ressourcer mon travail. Je suis un perfectionniste et concilier qualité et plaisir est un impératif pour moi. Aussi est-ce pour cela que je me permets en toute simplicité de contacter les blogs que je ne connais pas afin de recueillir leurs avis.

    J'ai quitté la télé et la presse pour crée le blog Style and the City en octobre dans ‘espoir d'humaniser la mode en réalisant des romans photos de street style : je me balade dans Paris à la recherche de looks stylés et raconte cela en romans photos.
    Le concept séduit, mais comme je ne veux maintenir cette confiance envers mes lecteurs, je demande l'avis de tous sur mon travail.
    Tu serais top si tu me disais ce que tu ressents à le lecture de mon blog et ce que tu aimerais que j'améliore.

    ps : exceptionnellement pour la précédente fashion week, j'ai mis les photos d'abord et suis en train de rajouter les textes et les photos supplémentaires en ce moment.

    Merci pour ta complicité; j'espère ne pas t'avoir dérangée.
    Au plaisir de te lire.

    Kamel LAHMADI
    street style romancer in Paris

    RépondreSupprimer
  14. Tu m'étonnes que ça craint!
    Pour 'lintinéraire bis, faudra que tu m'expliques on voudrait en faire un aussi pour deux mamans dont les petits doivent rentrer en P.S en septembre, petits ayant .........le même papa!!!

    RépondreSupprimer
  15. Tiens, je te Névrosia-chaîne moi z'aussi.

    J'aimerais bien que tu écrives une note blog entièrement à la main, question de nous faire voir l'écriture de la maîtresse.

    Tu dis oui?

    RépondreSupprimer
  16. et bah si on joue a ok corral dans ton patelain ca me donne pas envie de venir moi...

    il n'est pas possible que ces 2 familles puissent se rencontrer et se parler simplement avant que cela se repercute sur les enfants pendant des annees?

    RépondreSupprimer
  17. C'est le far-west dans la Beauce ! :-(

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: