Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 5 octobre 2007

Comme je suis une fonctionnaire zélée, j'applique sans tarder les directives d'en haut dans ma classe

et comme avec les petits deux belles photos valent plus qu'un long discours, j'ai résumé la pensée sur une grande affiche punaisée au tableau.


Ce qui est bien, juste, beau, grand vrai, profond (je cultive l'admiration de):


Ce qui est mal, injuste, laid, petit, mensonger, superficiel, médiocre (je cultive la détestation de)



Et puis, pas bête l'Huguette, j'ai aussi un plan B de repli, en cas d'inspection par exemple; j'apprends parallèlement à mes élèves un grand classique du répertoire

Ho hé ho hé ho,

qu'il est beau, qu'il est laid, qu'il est beau

Qu'il est laid le lavabo, qu'il est beau le bidet

Qu'il est laid, qu'il est beau, qu'il est beau le lavabo

Qu'il est laid le bidet, ho hé hoho ho héhé hé ho

Ho qu'il est beau, ho qu'il est laid

Hé qu'il est laid, hé qu'il est beau

Ho qu'il est beau le lavabo, qu'il est laid le bidet

Ho, ho qu'il est beau, qu'il est laid le lavabo

Qu'il est beau le bidet, qu'il est laid le lavabo


(Si avec ça j'ai pas les Palmes z'Aca, hein.)

27 commentaires:

  1. Pour le début du texte rien ne m'était venu à l'esprit à part "quel préchi-précha ridicule" par contre en lisant la seconde partie, et sans avoir encore vue la photo que tu avais mises pour l'illustrer j'ai immédiatement pensé à la même personne que toi en me demandant s'il était conscient d'être en train de se décrire.
    Dommage que le ridicule ne tue pas on serait vite débarrassés de toute cette clique !

    RépondreSupprimer
  2. tu es amoureuse d'un lavabo mal rasé ?
    (pas sûr d'avoir tout compris)

    RépondreSupprimer
  3. Point commun : ils ont tous deux fait récemment des bisous à la Ministre de la Culture.

    RépondreSupprimer
  4. "Mais le premier, Monsieur, c'est le beau. - C'est le laid."
    Jean Racine (Les Plaideurs)

    RépondreSupprimer
  5. thémilia-and-sèb5 octobre 2007 à 09:27

    Ben alors, tu vois bien que tu l'as lu la prose de ton Educ Nat... t'en as même retenu des passages ! Bravissima !!

    Ps : je me répète mais le Jojo, y copie mon Sèb avec sa micro-barbichette-blanche-de-vieux !!

    RépondreSupprimer
  6. ils ont écrit ça avec une dictionnaire analogique ouvert sur les genoux ou quoi ?

    RépondreSupprimer
  7. Moi, j'aime bien les "t"... Ils ont de la classe...

    RépondreSupprimer
  8. la beauté cachée des laids, des laids/
    se voit sans délai, délai.

    c'est vrai, ça saute aux yeux

    RépondreSupprimer
  9. Ho tu les auras avec ça!! Sois en sûre

    RépondreSupprimer
  10. Un autre très beau portrait de Georges chez moi (je veux dire, sur mon blog).

    RépondreSupprimer
  11. si tu pouvais enlever la photo du petit moche ringard relou aux idées pourrites, ça arrangerait ma visite sur ce blog.
    mici

    RépondreSupprimer
  12. Merci de me faire rire des le matin ! C'est excellent (enfin pas le texte d'en haut, hein. On dirait du Georges W)

    RépondreSupprimer
  13. Whatelsie Nespressive5 octobre 2007 à 16:39

    Ce latin lover, là, dans le second vignet, is fantastic. Si tu le laisses à moi, Bellzouzou, je t'enlève toutes les malédictions de blancs vers and so on. OK ?

    RépondreSupprimer
  14. Cilia des Palais5 octobre 2007 à 16:42

    Un latin lover à se faire pâmer ?
    Il faut que je voie ça.
    ........
    Ciel, mon mari !

    RépondreSupprimer
  15. Mouarf ! J'ai pensé EXACTEMENT la même chose de ce qui est petit et laid, quand un collègue m'en a parlé... oui, parce que moi, je ne l'ai toujours pas reçue, la lettre... peut-être qu'ils ne l'envoient pas aux femmes divorcées qui vivent dans le péché ?

    RépondreSupprimer
  16. et tu disais que tu étais une maîtresse qui ne rigolait pas, c'est ça?

    RépondreSupprimer
  17. quand je m'ennuie de GC au moins je viens faire un tour chez toi, je suis sure de le trouver, tu crois qu'il laisse autant de poils que l'ours dans les lavabos?

    RépondreSupprimer
  18. Il a pas peur d'écrire des choses comme ça! Moi aussi j'ai tout de suite pensé à LUI en lisant la deuxième partie! et j'ai éclaté de rire quand j'ai vu la photo!
    Bellzouzou j'adore c'est trop fort. En tant que retraitée de l'Education Nationale je te les accorde toute de suite les palmes Z'aca!

    RépondreSupprimer
  19. aahahahahahahaahah
    BRAVO

    (punaise ce que je peux VOMIR cette prose répétitive, sans déconner, tu sais ce que ça m'évoque toutes ces répétitions: les coups de marteau pour enfoncer le clou! Grrrrrr)

    RépondreSupprimer
  20. Bien vu !
    Moi aussi j'ai pensé aussi à lui quand j'ai lu ce passage...
    Pfffff, consternation.

    RépondreSupprimer
  21. Parfaite démonstration!

    N'empêche, il vous a vraiemnt envoyé ça?

    Il doute de rien...

    RépondreSupprimer
  22. Pareil pour la même réflexion au même passage

    ha ha ha ta note !

    RépondreSupprimer
  23. ben bravo Bellzouzou car je n'ai encore pas eu le courage de la lire... sans déc', au lieu de nous envoyer ces conneries il aurait mieux fait de nous envoyer une prime... nan mais...
    et si on lui demandait de venir faire cours un mois (dans la même école, la même classe hein, car les élèves, impressionnés au début ne le serait plus du tout très rapidement... là on rigolerait bien !)
    Waldo

    RépondreSupprimer
  24. C'est bien ici, j reviendrai !

    Moi auss j'ai surligné ma lettre, y a des passages savoureux

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: