Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mercredi 27 juin 2007

Les Français sont des veaux.

C'est pas moi, c'est mon boucher qui le dit.





Et j'espère que vous l'aimez, mon affiche, hein*.


*Parce que je l'ai payée au prix fort.



Bon j'avoue: ça fait plusieurs semaines que mon boucher fait de la politique, et plusieurs semaines aussi que je lorgne sur l'affiche avec délectation en me disant que c'est un billet de blog tout cuit direct dans l'assiette.


Mais figurez-vous que preum's j'ai pas toujours mon APN sur moi, surtout quand je vais acheter mon bifteck et que deuz', j'ai loupé l'occas' plusieurs fois de prendre la photo alors que j'avais mon appareil, vu que je voulais quand même me la jouer incognitos -dicrétos Nikos, que j'attendais donc qu'il n'y ait aucun client dans la boutique + le boucher dans l'arrière boutique, genre.


Ce qui fait que les élections sont passées depuis belle lurette.


Mais qu'à cela ne tienne, mon boucher fait toujours de la politique, et moi, je n'ai pas abandonné l'idée de prendre cette merveilleuse affiche en photo pour m'assurer un billet fastouche les doigts dans la bouche en ces temps de grande disette (parce que non, je ne peux quand même pas vous causer de seske tous les jours).



Donc cet aprèm', c'était l'occas' de folaïe, genre personne dans la boucherie et le boucher qui me ficelait mon rôti de dos, non mais pince-moi je rêêêêve.


Ahah, trop fortiche in ze poquette la Bellzouz' qui dégaine son APN plus vite que son ombre, le sort de l'étui, l'allume, vise l'affiche, zoome en un temps record, et prend la photo.


Ce qui hélas, trois fois hélas, déclenche le flash.


Forcément.

Pour le ni vu ni connu, tu repasseras, mon ami.


(Misère de misère que c'était trop beau pour être vrai.)


Et le reste du film comme dans un cauchemar:


mon boucher qui se retourne, surpris/


moi rougissante/


mon boucher qui zieute mon appareil photo d'un air interdit, puis me zieute, puis rezieute l'appareil d'un air soupçonneux cette fois/


moi toute patafouillibafouillante qui lui dis que non non je n'ai pas pris une photo de son énorme derrière pour ricaner de lui avec mes copines j'ai pris une photo de son affiche, là, qui est toute rigolote et si bien réussie/


mon boucher qui me rétorque d'un air mauvais que ah bon vous l'aimez mon affiche ben si vous voulez je vous la donne, hein/


moi qui lui répond penaude que spa la peine, maintenant que je l'ai prise en photo, mais merci quand même c'est gentil/ -gloups-





Bref, tout ça pour vous dire que je tiens vraiment à ce que vous appréciez l'affiche.

C'est bien la moindre des politesses.

Parce que maintenant vous savez ce que ça m'a coûté, hein.

(Et je change de boucher la semaine prochaine, bien évidemment.)

20 commentaires:

  1. Comment j'aurais trop aimé être là ;-}

    RépondreSupprimer
  2. Il a pas dû comprendre que tu y voyais de la malice dans la pub. Il ne connait probablement pas cette vacherie (un peu facile) proférée par Mon Général.

    RépondreSupprimer
  3. Si c'est un bon boucher
    (Consulte Minouchette)
    Il ne faut pas chercher
    A faire ailleurs tes emplettes...

    RépondreSupprimer
  4. @ Catherine
    Il se sussure chez les historiens que Mongénéral a utilisé un mot plus vigoureux, qui aurait dû faire le bonheur non des bouchers mais des conteurs ou des marchands de fromage.

    RépondreSupprimer
  5. Marie-Dominique, dame du caté27 juin 2007 à 18:37

    @ melchior
    C'est pas vrai ! Tante Yvonne ne l'eût point permis, et eût menacé de lui laver la bouche avec de l'eau et du savon.

    RépondreSupprimer
  6. Il a tit: les Vranzais zont téfôts.
    (Ze gui rezde à broufer !)

    RépondreSupprimer
  7. maître basile, huissier de justice27 juin 2007 à 18:49

    "Boucher, boucher, ne t'enfuis pa-as,
    Repens-toi, Dieu te pardonnera-a !"
    (chanson de Saint-Nicolas)
    A propos il y a une histoire de suicide d'ogre chez Griffollet, mangée aux vers comme toujours.

    RépondreSupprimer
  8. bernadette c., Paris27 juin 2007 à 19:07

    Et est-ce qu'il fait bien la tête de veau, votre commerçant ? Et est-ce que la bière est fraîchàchartres ? (C'est pour mon mari, qui cherche un coin accueillant pour se mettre au vert, en attendant que les juges se calment)

    RépondreSupprimer
  9. Cette photo vaut (ah ah ah)
    de l'or
    j'admire

    RépondreSupprimer
  10. Bah ! ça m'étonne pas que ton boucher ait réagi comme ça : tout le monde sait que les Châârtrains-Bôôcerons ne sont pas hyper "gracieux et sympatoches" ! pfffffff.... T'as ka élever un veau et un cochon dans ton jardin.

    RépondreSupprimer
  11. J'apprécie ENORMEMENT l'affiche :-)

    RépondreSupprimer
  12. mais comment fais-tu pour te mettre toujours dans des situations pareilles??trop drole ce billet ça valait le coup tu vois!!!

    RépondreSupprimer
  13. Je n'ai rien à dire sur ton histoire de veau, alors je passe juste faire un ti'bisou !;-)

    RépondreSupprimer
  14. Tu sais que c'est dans tout le quartier que t'es grillée maintenant Mouhahahahahahahaha

    RépondreSupprimer
  15. J'imagine la scène !!....Travaillant dans une agence de com', j'ai qd même voulu savoir qui avait pu faire une daube (I know, j'suis super marrant) pareille. Je vous invite à aller sur le site bravoleveau.com.

    RépondreSupprimer
  16. Ouais... Moralité : même si je me suis sentie très bête sur le moment, à te lire, je me dis que j'ai quand même eu vachement (hem hem) raison de demander l'autorisation à la boulangère de photographier sa vitrine, l'autre jour, quand je voulais une photo de ses tartes aux abricots !

    RépondreSupprimer
  17. si ça s'trouve, ton boucher il pense que tu fais partie de la répression des fraudes et que tu voulais le coincer la main dans le sac!!! comme tu lui as filé les choquottes, t'auras toujours de la super viande, alors faut pas surtout pas changer de boucherie...

    RépondreSupprimer
  18. QUOI, tu fais pas du sesque TOUS LES JOURS ??? (un mythe s'effondre)

    RépondreSupprimer
  19. Aaah nuance, Dame shalima: je ne parle pas de seske tous les jours, pour ce qui est de le faire ...
    ;-)

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: