Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 23 novembre 2006

En bas de chez moi...

y'en a qui sont prévenus, hein.
Evidemment, ça n'a pas échappé à M. Brisefer:
"- ça veut dire quoi un chaud lapin?
- (ton le plus détaché et nonchalant possible) bah, c'est pour rigoler, c'est comme de parler d'une poule mouillée ou un ours refroidi par exemple, tu vois. (Ah ah, rigolez donc, j'aurais bien voulu vous y voir, tiens.)
-ah ouais? (regard torve et soupçonneux) j'demanderai à mon maître. "

16 commentaires:

  1. Moi, moi, je sais:
    C'est comme jouer à la patate chaude, sauf que plutôt que de faire chauffer une pat... Ah, c'est pas ça ?

    RépondreSupprimer
  2. Un jo labin ? Ach, beud-êdre un gog te fillache ?

    RépondreSupprimer
  3. En économie: un agent qui a une conception non-malthusienne de la dépense, un partisan de la relance par la prolifération, qui en même temps se soumet à la loi des reins.

    RépondreSupprimer
  4. Marie-Dominique, dame de catéchisme.23 novembre 2006 à 10:19

    C'est un fornicateur qui cède à la concupiscence. Il doit aller à confesse.

    RépondreSupprimer
  5. Hum... tu nous raconteras la version du maître, j'espère !!!! :-D

    RépondreSupprimer
  6. Ah j'y suis, maintenant, ça me revient. Les "chauds lapins" étaient une confrérie de prisonniers japonais, qui, à l'exemple du célèbre Mizoka, décoraient leur prison en signe de soumission à l'empereur et aux ancêtres:
    "Misoka, chaud lapin,
    Mis au cachot, l'a peint."

    RépondreSupprimer
  7. aloooors,comment s'en est sorti le maitre???!!!

    RépondreSupprimer
  8. C'est pas du tout mon genre d'embarrasser les collègues (gniak gniak), mais je me demande si je ne vais pas rafraîchir la mémoire de Brisefer car il semble n'y plus penser...;-)

    RépondreSupprimer
  9. J'aurai dis : "Ben c'est comme lapin chaud mais à l'envers. Lapin chaud, chaud lapin. C'est nul, c'est pas drôle. Tu vois tout le monde n'a pas de l'humour comme ta mère". Et mon fils m'aurai répondu comme le tien. Il était drolement soupçonneux, le bougre.

    RépondreSupprimer
  10. ben, voilà, encore un truc pour Brigitte B ! ben oui, ça veut dire quoi ce "STOP chaud lapin" ? ça veut dire qu'on rejette les lapins, qu'on les exclut, qu'on n'en veut plus, exit les lapins...tout ça parce-qu'ils transpirent...!! pov' bêtes ! y sont durs chez vous avec les animaux, Bellzouzou.

    RépondreSupprimer
  11. tss tss c'est plutot "chaude autruche" qu'il aurait fallu mettre.

    RépondreSupprimer
  12. je suis sans doute très lâche mais quand une question de ma progéniture m'embarrasse je réponds "je ne sais pas" et si je suis fourbe je poursuis "à ton avis ?"
    ...avec un peu de chance l'hypothèse du troll peut se faire bloguer !!!

    RépondreSupprimer
  13. je suis bien d'accord le lapin chaud est meilleur que le lapin froid. Mais franchement un ours refroidi, ça c'est inacceptable. Qui oserait tenter de refroidir un ours?

    RépondreSupprimer
  14. ça peut lui arriver (à mon ours, en tous cas) s'il est trop chaud lapin, justement.

    RépondreSupprimer
  15. Ben, justement, moi, je me demandais si c'était pas les voisins (ceux qui sont rigolos) qu'auraient écrit ça !! peut'êt qu'ils z'en avait marre d'entendre l'ours rugir (ou barrir ??!) !

    RépondreSupprimer
  16. nan mais c'est pas bientôt fini ces commentaires lubriques là ??

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: