Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 13 octobre 2006

Le 'tit air qui m'trotte dans la tête (ma vie en rose).

Quand mon ours me juuuuuuure son grand Karl et le Capital qu'il ne regarde jamais personne d'autre que moi, mais qu'il est capable de me dire la couleur exacte, la taille et le bonnet du soutif' de chacune de ses cavalières au rock, c'est "Encore des mots toujours des mots les mêmes mots que tu sèmes au vent, Paroles, paroles, paroles..."
Quand je reviens de chez le coiffeur et qu'il me dit, toujours élégant: "non mais attends là, t'es allée chez le coiffeur??? et il t'a fait quoi, au juste, parce que ça se voit pas du tout?..." (oui, il est capable de dire ça, plaignez-moi, les gens), je chantonne "l'amour pour la vie ça duuuuure jamais bien longtemps, l'amour pour la vie c'est pas le genre de la maison..."

Quand il passe son temps à râler après la bête féroce et que je les surprends tous les deux sur le lit, ronronnant de concert, elle vautrée sur son torse velu et lui, l'air stupide et l'oeil humide, je sifflote "elle a fait de ma vie des cocottes en papier, je l'aime à mourriiiiir..."

Et puis la nuit, en général, pour ne rien vous cacher, mon cher Georges me souffle que t'façons "95 fois sur 100, la femme s'emm..."; mais quand même, si mon homme se sent en trime, j'ose un "oooooh my beloved, you are the beautiful light that makes my nights shine so bright..."; certaines nuits de pleine lune, je vais même jusqu'à fredonner "Sex bomb sex bomb you're my sex bomb And baby you can turn me on (turn me on darlin')..."

Mais j'sais pas bien pourquoi (c'est un mystère), quand au petit matin je croise mon ours dans la salle de bain, c'est "que reste-t-il de nos amours..." qui tourne en boucle.

15 commentaires:

  1. La veste N... de ses 15 ans, passe encore, mais là, je dis : achève le ! Je parle bien sûr du pyjama.
    Parce que ok : "Qu' importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse", mais faut pas pousser! File acheter une chemise de nuit de grand-mère (avec tout le respect que je vous dois mamie Bellzouzou :-)et il devrait envisager un grand changement
    d'ici-peu.

    RépondreSupprimer
  2. Eh bé, ça c'est du pyjama de chez pyjamator ;-DDD
    Je t'aime tu sais Bellzouz', t'as du talent :-)

    RépondreSupprimer
  3. mais offre-lui un pyj "superman" !
    avec la cape et un gros S sur le torse.
    ça te changera la vie, à coup sûr...

    RépondreSupprimer
  4. bon là va falloir faire du shopping pour papa-ours ;-)
    (t'es trop douée, j'adore...)

    RépondreSupprimer
  5. Ca, c'est du pyjama de compétition !!

    RépondreSupprimer
  6. Tu as aimé le film : On connaît la chanson ?

    RépondreSupprimer
  7. Je te trouve un peu rude pour la chanson... J'aurais plutôt dit : "Tu t'laisses aller..." :o)

    RépondreSupprimer
  8. C'est très visible qu'il entre le ventre et bombe le torse, Et puis un ours aussi maigre ne passera pas l'hiver c'est certain.

    RépondreSupprimer
  9. Ah, je comprends mieux pourquoi mon homme à moi dort sans pyjama...

    RépondreSupprimer
  10. C'est pas bien sorcier de laisser traîner la chose, disposée sur le sol façon litière, à portée de l'innocente Minouchette que si on lui pressait les narines il en sortirait du lait mais que sans lui presser quoi que ce soit il en sortira de l'anti-pyjama définitif. L'essayer c'est l'adopter.

    RépondreSupprimer
  11. eh, les filles, "pyjama de compétition", "de chez pyjamator", "trop top sexy", mais z'avez encore rien vu!! (figurez-vous que j'ai attendu un pyjama à peu près présentable pour la photo. Oui, pire, c'est possible.)

    RépondreSupprimer
  12. ah ben oui, vas y pour le pire alors!!!

    RépondreSupprimer
  13. lundi. (tu seras pas déçue du voyage.)

    RépondreSupprimer
  14. a bon,pire c'est possible???!

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: