Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mardi 27 juin 2006

Censuré.

Hier, j'ouvre le cahier de correspondance d'un de mes petits élèves pour y écrire un mot à l'attention de sa maman. Me tombe alors sur les genoux un petit morceau de papier. Tiens.
Je suis une fille très discrète, vous le savez. Je ne jette donc qu'un de mes z'oeils: une liste de course. Bah, Maman peut compter sur Edouard L., une fois dans le magasin, pour lui rappeler ce dont elle a besoin et même ce dont elle n'a pas besoin dis donc. Je m'apprête donc à balancer le papier, mais (déformation professionnelle oblige) je jette néanmoins mon unique z' oeil vers le recto du papier: Maman a -t-elle bien écrit son prénom au crayon de papier derrière son travail? Et là: le choc.
Moi je suis la discrétion même, vous le savez déjà. Je vous assure que c'est vraiment mon regard qui s'est porté dessus tout seul parce que c'est pas du tout mon genre de lire le courrier des autres. Même les bouts de papier qui ont traîné sur la table de la cuisine et se sont (très) malencontreusement égarés dans le cahier du gosse. Non, j'ai vraiment pas pour habitude de lire les petits mots doux que s'envoient les gens, surtout du genre: "je suis vraiment désolée pour hier soir mais j'étais complètement crevée, j'avais pas envie. Viens me rejoindre dès que tu rentres. Je t'attends, je suis (censuré) !!!" Hum.
J'étais bien embêtée, pour tout vous dire. J'ai bien pensé remettre le papier dans le cahier ni vu ni connu, mais bon, j'ai un mot à écrire à la maman, je vous rappelle, hein, j'ai l'air de quoi, moi?
J'ai envisagé aussi toutes les façons de le glisser dans la main de la maman à l'heure de la sortie:
- façon discrètos:"il y avait ça dans le cahier, ne vous inquiétez surtout pas, je n'ai pas regardé et quand bien même je l'aurais lu, j'aurais déjà oublié de toute façon."
- façon complice "ça m'est déjà arrivé à moi aussi d'égarer des mots salaces dans un cahier de l'école"(+ clin oeil d'un air entendu).
- façon psycho-sexologue:"il me semble que vous avez une vie sexuelle épanouie et équilibrée, vous savez dire non quand vous n'en avez pas envie, vous savez y mettre du piment quand il le faut, je vous félicite"
- façon paillarde: "eh bé, on s'ennuie pas chez vous, quand les gosses sont couchés !!"
- façon en pétard: "la prochaine fois, vous irez faire vos cochonneries ailleurs que dans le cahier de correspondance, je vous prie"
Mais je suis la discrétion incarnée, je vous le rappelle. J'ai demandé conseil à ma collègue voisine de classe à gauche, mais elle n'a su que ricaner nerveusement.
J'ai demandé conseil à ma collègue voisine de classe à droite, mais elle m'a conseillé de le poser sur le radiateur du couloir avec les objets perdus (oui, c'est une drôle, ma collègue de droite).
Il m'a donc fallu jouer perso, hein, et j'ai courageusement décidé de le jeter à la poubelle, en catimini, quand les mioches seraient à se castagner en récréation et l'ATSEM occupée à désinfecter leurs plaies.
Mais j'ai eu un doute qui tue sévère: si la femme de ménage tombait dessus en nettoyant ce soir, bou diou, mais qu'est-ce-qu'elle va aller s'imaginer que je suis une maîtresse facile.
Il m'a fallu jouer serré.
J'ai commencé par asperger le papier de peinture à paillettes, puis collé de grosses gomettes noires sur les mots les plus compromettants, et pour finir, découpé le tout aux ciseaux cranteurs qui font de si jolies collerettes pour la fête des mères.
Ouffff.
Mais quand même, j'ai passé la journée à m'imaginer une scène d'horreur à l'heure des mamans: les parents, venus en doublette (agressifs et inquisiteurs): "-z'auriez pas trouvé un papier dans le cahier de correspondance, par hasard ?"
Moi:(bouche en coeur et ronds de jambe, l'air innocent et niais) "aaah noooon, pourquoi? vous vouliez me dire quelque chose?"
Bah, à l'heure des mamans, autant que je vous le dise tout de suite, la mère de mon petit élève avait la même tête que d'hab, elle a récupéré son gosse le plus naturellement du monde.
Si ce n'est qu'il y avait mes deux collègues, celle de gauche et celle de droite, qui rigolaient comme des baleines tout en surveillant les allées et venues dans le couloir, même que tous les parents ont dû se dire que c'était bien moi la plus sérieuse (et la plus discrète) des maîtresses.
Ce qui est la vérité vraie, vous en conviendrez.

27 commentaires:

  1. Bonjour,
    Tiens, ça me rappelle des histoires rocambolesques qui se passent dans l'école des mes "louloutes"... et elles ont aussi de drôles d'instits... Continue à nous raconter, ton blog est unique et extra!!!!!!!!! Cordialement

    RépondreSupprimer
  2. je suis pliée de rire (surtout en t'imaginant en train de coller des gomettes noires sur les biiiiip)
    bon je retiens la leçon : ne pas utiliser la liste de courses pour faire passer les messages (encore un tue-l'amour)

    RépondreSupprimer
  3. Mon dieu, je n'ose même pas imaginer ce que les maîtresses de mes filles doivent raconter dérrière mon dos...
    Dis maîtresse, je suis obligée d'aller les chercher à 11h30?

    RépondreSupprimer
  4. Mais quelle idée de laisser des trucs pareils écrits sur un bout de papier... Une chance qu'elle ait un gosse qui ne sait pas encore lire ;-)
    En tous cas, tu racontes très très bien tes aventures ... scolaires bien entendu ;-D

    RépondreSupprimer
  5. J'ai découvert ton blog dernièrement et c'est un régal de te lire: à chaque fois je me marre ;))
    Bon n'empêche que j'ai retenu la leçon: attention aux mots salaces dans le cachier de correspondance ;)

    RépondreSupprimer
  6. moi une fois, après une unique et malheureuse nuit de "craquage", j'ai eu le malheur de raconter à une atsem que j'avais dormi par terre et ernestine dans le lit avec son papa, depuis, deux autres m'ont dit, "alors, il paraît qu'ernestine dort avec son père et vous par terre, vous savez que c'est pas très bon pour l'équilibre de la famille tout ça"... et que ça papote, et que ça radote, ha lala, j'vous jure,; ces maîtresse et ces atsem, de VRAIES pipelettes!!!!!!
    hi, hi, qu'est ce qu'on s'marre;-)

    RépondreSupprimer
  7. rhôôôôô ! Il s'en passe des trucs dans les cahiers de correspondance :-D !

    RépondreSupprimer
  8. moi c'est le coup du ciseau cranté qui m'a fait rire ! c'est vrai que des fois, c'est difficile de s'imaginer que des gens qu'on croise tous les jours ont eu une vie sexuelle (mon directeur, mes collégues, les autres parents et peut être même la maitresse de ma fille !)

    RépondreSupprimer
  9. bellzouzou,personne ne doute que tu sois la plus discrète des maitresses et la plus drole aussi!!!

    RépondreSupprimer
  10. énorme ! bravo pour ton professionnalisme et ta discrétion (je préférais la solution de ta collègue " de droite" cela dit !!!)
    j'aurais aimé te voir avec tes gommettes ;-)))

    RépondreSupprimer
  11. Je suis morte de rire !

    En général, ce sont les billets que mes élèves s'adressent entre eux que je trouve, et ça vaut son pesant d'or aussi...

    RépondreSupprimer
  12. Je suis morte de rire !
    As tu fais attention à la colle utilisée ? C'était pas de la repositionnable qui s'en va, au moins ? :-))

    RépondreSupprimer
  13. Un jour, promis, je vous raconte tout ce que j'ai pu entendre de la bouche de mes petits élèves sur leurs parents depuis une décennie.

    Laflote----> si tu es sage, un jour je te raconterai mes aventures (extra scolaires, bien entendu).

    Sophie---> alors comme ça tu dors par terre et....!!!;-D


    Alinéa---> j'aimerais connaître le contenu des papiers que tu interceptes pendant tes cours (bien que j'en ai quelques souvenirs de lycée)

    RépondreSupprimer
  14. Tu es sur que le billet ne t'était pas destiné? Il y a de droles de gens sur terre, tu sais... et puis une belle fille comme toi...

    RépondreSupprimer
  15. J'ai bien ri, merci! Moi j'aurais laissé le papier indiscret dans le cahier, à la page où j'aurais écrit le mot...

    Bises

    RépondreSupprimer
  16. ben t'es gonflée, toi (et une maîtresse, en plus!!! c'est honteux moi j'dis)

    RépondreSupprimer
  17. Moi j'aurais été au rendez-vous avec le beau Édouard à la place de la madame

    RépondreSupprimer
  18. Elle est trop bien l'idée d'Amandine... Trop diabolique :-]
    "Laflote : si tu es sage, un jour je te racinterai mes aventures (extra scolaires bien entendu)... ben, c'est que je suis hyper sage là maintenant tout de suite :-]

    RépondreSupprimer
  19. là maintenant, j'peux pas y' a foot!;-D

    RépondreSupprimer
  20. En passant, z'êtes pas encore en vacances, vous autres Cousins? Ici (outre-Atlantique), ça ferme toujours juste avant la St-Jean.

    RépondreSupprimer
  21. 4 avril, dis donc!! (ça rigole pas chez nous);-))

    RépondreSupprimer
  22. A cause de toi bellzouzou, j'ai des sueurs froides rien qu'à penser que je vais devoir remettre le cahier de liaison dans le sac de mon fils... Ouf, bientôt les vacances, 2 mois pour oublier (parce qu'à la rentrée, c'est DEUX fils scolarisés, donc deux fois plus de chances d'alimenter le blog de la maîtresse si elle en a un, au mieux de lui faire passer une bonne soirée de rigolade... Finalement, j'arrête les petits mots doux!).

    RépondreSupprimer
  23. mouah ah ah ah, trop fort ! j'imagine l'enfant qui trouve le mot: "dis maman, ça veut dire quoi je suis biiiippp?", ceci dit je n'aimerais pas être à la place de cette dame dans cette situation.
    J'imagine très bien tes collègues rigoler dans le couloir.

    RépondreSupprimer
  24. huhuhu. sauf qu'à force de souligner que tu es la discrétion même, je me demande ce que ça a donné en réalité... ;0)
    en tout cas, ça prouve bien que la réalité dépasse la fiction : ça se serait passé dans un bête sitcom, personne n'y aurait cru ! (ou plus exactement : personne n'aurait cru à l'innocence de la situation, y'aurait plutôt eu arrières-pensées de la part de la maman, envers UN maître d'école un rien sexy...)

    RépondreSupprimer
  25. héhé, j'adore le camouflage professionnel pré-poubelle ! :-D

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: