Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

lundi 22 mai 2006

Je sais pas si vous êtes pareil.

Mais moi, je déteste me lever le matin.
Pourtant, depuis 9 ans, je n'ai jamais eu besoin de me faire aider d'un réveil. Quand je dis jamais, vous pouvez me croire, c'est pas une seule fois, hein.
Mes nains à moi- que j'ai enfantés myself- quelle drôle d'idée non mais quand même de faire des gosses- sont un réveil matin naturel, écolo, simple d'utilisation, inusable, infaillible. Mais pas sans douleur. Ca non.
M. Brisefer avait pour habitude de rentrer dans notre chambre à pas de loup et de jaillir sur le lit en criant "hou". S'en suivait une quinzaine de galipettes avant et arrière combinées du plus bel effet. On adorait.
Minipuce, elle, débarquait sans crier gare avec un bon paquet de puzzles qu'elle venait faire dans le lit. Entre mon ours et moi très exactement. C'était plus calme, mais tout aussi dérangeant puisqu'il fallait se lever toutes les deux minutes et tirer le lit chaque fois pour récupérer les morceaux tombés derrière. On avait aussi droit au débordage complet des draps pour rechercher une pièce ayant glissé tout au fond du lit (on se demande bien comment d'ailleurs) ou prouver que nous ne cachions pas un morceau en soulevant les fesses.
De longue lutte et à la force du poignet, nous avions réussi à obtenir de pouvoir nous réveiller tout seuls et à notre rythme. 6 heures étant une heure acceptable, 6 heures et demies un bon compromis et 7 heures une grasse matinée, week-ends, vacances et jours fériés itou, ça va de soi.
Comme on ne revient pas sur les avantages acquis c'est bien connu, nous pensions couler des réveils tranquilles jusqu'à la fin de nos jours.
Hélas, trois fois hélas, c'était compter sans Puceminus.
Puceminus, notre cauchemar du petit matin. Le démon de l'aube. La terreur de potron-minet.
Quand au petit matin mon ours et moi dormons encore du sommeil des Braves, la porte de notre chambre s'ouvre brutalement et va claquer contre le mur. La lumière s'engouffre d'un coup dans la pièce.
J'entends un léger bruit d'effort et j'imagine deux petits pieds nus se soulever très haut pour permettre à la petite main d'atteindre l'interrupteur. Bingo, la lampe s'allume.
Douze kilos sautent sur le lit de mon côté bien entendu, atterrissent sur mes tibias puis progressent à quatre pattes sur mon corps, écrasant tout sur leur passage jusqu'à la pomme d'Adam.
Parvenue à mes oreilles, une petite voix suraiguë me hurle: maman?
J'ouvre un oeil. Fatale erreur. La même petite voix, juste un peu plus aiguë encore (comment est-ce donc possible?) et surtout très autoritaire m'ordonne: maman, dors!!!!
C'est que Puceminus aime jouer à la maman avec moi.
Z'avez compris, elle est la maman et moi, je dois faire le bébé.
Je ne demande que ça, moi, faire le bébé qui dort mais je dois faire semblant de ne pas vouloir dormir. Oui, ça fait partie du jeu, c'est même là toute l'astuce, hein: Puceminus me gronde de ne pas dormir ("bébé non! dodo ohlala").
Je rêve, non mais j'vous dis.

11 commentaires:

  1. Tes nains t'empêchent de dormir, ta fille découche, quelle vie ! Mais tu la racontes si bien. Quel plaisir de lire tes aventures tous les matins !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  2. Aglaé chat fidèle22 mai 2006 à 08:13

    Moi, j'ai posé la règle d'or:
    Réveillez pas le chat qui dort.

    RépondreSupprimer
  3. tu mérites une médaille!

    RépondreSupprimer
  4. Mouarf !
    Je compatis, ça doit être terrible !
    Quel courage :-)

    RépondreSupprimer
  5. je vais pas te parler de ma petite marmotte qui dès son plus jeune âge faisait la grasse matinée, et a meme pleuré un jour parce que la nounou lui disait pour rire, qu'il n'allait pas faire la sieste et que son copain de nounou si !

    je vais pas te raconter tuot ça parce que je sens que ça va t'énerver et que j'aurai plus le droit de venir lire tes aventures , et que ça , ça me priverait...

    allez courage, ça va (peut etre ) s'arranger avec l'âge ! :)

    RépondreSupprimer
  6. ahahah, merci bien pour vos ricanements les z'amis, mais c'est pas ça qui me fera faire un tour de pendule la nuit prochaine.

    RépondreSupprimer
  7. Ce matin, 6h47 : "Il fait jour !" (ça, c'est la phrase de tous les matins, je commence à m'affoler pour juin...). Moi : "Cinq minutes mon coeur, prends un livre...". Une fraction de seconde plus tard : "YATI QUELQU'UN DANS CETTE MAISON POUR ME FAIRE MON LAIT ?!". Je ne peux que compatir...

    RépondreSupprimer
  8. je suis une mère indigne : j'ai bien expliqué le fonctionnement de la télécommande quand l'aînée a eu 3 ans (pas avant parce qu'on n'avait pas la télé, rhô),
    alors merci "debout les zouzous !" mais finies aussi les grosses papouilles sous la couette, dommage !

    RépondreSupprimer
  9. j'ai une lève-"tôt" (8h...), et un lève-tard (9-10h), et heureusement, car on est des couche très tard sur la colline;-)
    t'as jamais des grand-parents dévoués pour te laisser faire la grasse-mat??? et la colo, ils ont pas l'âge???
    tu mérites juste la palme d'or toi;-)

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: